LA VOIX EST LIBRE

Il n’y a pas que la banquise qui fond.
Bientôt, de nouveau courbés, nous marcherons,
Avec les mains qui traînent sur le sol,
Et un téléphone greffé à l’épaule.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.