HANDICAPÉS DES COUILLES

Nous autres, les « normaux », ne mesurons pas l’épaisseur des sédiments de la force agglomérée chaque jour par une personne en situation de handicap.

Même avec la meilleure des volontés.

Car, nous autres, les « normaux », « nous » sommes beaucoup plus fragiles.

Paradoxe.

Ce sont l’apparence et nos facilités qui trompent.

Les personnes en situation de handicap sont bien plus courageuses.

Elles vivent chaque jour au-delà de « nos » peurs.

Dans une Atlantide hétérogène mais qui aurait ce pouvoir de calmer une humanité en train de rater sa vocation : celle d’éduquer.

GILLES LE JAUNE

Pissez au cul de la marge bénéficiaire des multinationales, elles en auront toujours assez,

Ce n’est pas le travail qui fait leur beurre,

C’est la spéculation de noirs cravatés qui finissent par s’étouffer,

Soit dans leurs millions, soit dans leurs cachets.

Le travail n’est que la vitrine, le point d’entrée, le prétexte à l’orgie monétaire. Une croyance de salarié.

Mais, ne fuyez pas; l’herbe n’est pas plus verte ailleurs.

Elle n’est verte que dans les champs.

EN PASSANT…..XXV

Personnellement, avant, Donald, c’est un prénom que j’aimais bien.

Beaucoup de personnes se lancent dans la chirurgie esthétique « d’extérieur ». A fonds perdus ou en low cost.
Il y a certes des nez, des oreilles à corriger ou des seins à sculpter.
Mais, la plupart du temps, c’est une chirurgie de l’intérieur qui est à entreprendre.

RETOUR A LA TERRE

Ce que je retiens de ces deux dernières années ?

« Il faut cultiver son jardin » écrivait Voltaire qui était loin d’être un âne.

Pour le cultiver, il faut le définir.

Il faut constater ses bosses, ses trous et ses carrés d’herbe parfaits.

Quoi qu’il en soit. Il sera déjà bien assez grand pour toi.

Et toute graine qui viendra s’y jeter au grès du vent et y pousser devra être observée dans un premier temps.

Dans un second, tu pourras la faire grandir ou l’arracher.

CON – FIANCE

Nous nous efforçons de masquer notre absence de confiance. Et nous luttons pour transmettre un sentiment de confiance.

Celui ou celle qui n’a pas à produire ces efforts ose. Il n’est limité que par le jugement social d’autrui. Mais, à priori, ce n’est pas un critère de fonctionnement.

Une absence de confiance est fatiguant.

L’excès, invalidant.