La pétition pour un «Noël sans Amazon»

Chers gouvernants révolutionnaires de canapé,

Sachez que, également, le commerce local unique sonne mieux à mes oreilles.

Cependant, je ne suis pas convaincu de l’humanité de l’Homme au sens large, du commerçant en particulier à participer alors équitablement à un cercle vertueux.

Je mets en doute sa stratégie lorsqu’il n’aura plus de concurrence. Je me dis qu’il fera aux autres ce qu’on fait aux autres lorsqu’ils n’ont plus le choix. Il voudra, comme tout humain vulnérable, à l’exception de l’Abbé Pierre qui n’est plus là,  faire sa fortune pour rendre sa vie heureuse.

Ce qui en soit mérite également un débat sur la relation de l’argent et la réussite. Une autre fois.

L’honnêteté est une partie de foot avec deux bonnes équipes. Cela peut arriver. Rarement.

Malheureusement, la régulation commerciale  n’est jamais qu’un rapport de force. L’Homme ne sait pas faire autrement on dirait….et c’est de cette manière qu’est né AMAZON : il fallait un  » plus gros » pour faire gagner les acheteurs. Puis les acheteurs. Nous.

C’est nous qui avons fait disparaitre « les petits ». Les dinosaures du commerce sont petits. Ils sont herbivores. Et ces petits, si ils redevenaient grands, ils ne vous feraient pas crédit. Ils seraient carnivores.

« AMAZON, c’est « de la merde », j’entends par ici.
Non. C’est un peu fort. Injuste.
C’est une merde.
Parmi d’autres.
Notre merde à tous.
La votre. La mienne.  

A titre d’exemple, le CORONAVIRUS n’est qu’en deuxième place sur le podium des merdes à retardement. En 2020 en tout cas. Vous verrez qu’il y a toujours mieux et qu’ils vont bien se faire dépasser un jour. Si, si, je vous assure. Il suffit de regarder une mappemonde.

Nous avons tous participé à l’accouchement de AMAZON d’une façon ou bien d’une autre. A un moment précis de nos vies.

Je veux bien observer le monde de M. RUFFIN, Mme HIDALGO, M. PIOLLE, donneurs de leçons « démago » aux attitudes calculées de professionnels de la communication. Puisque, lorsqu’on fait de la politique, j’imagine que la première règle est de faire un choix. C’est ce que nous appellerons créer un clivage donc un mouvement. Avec des adhérents qui les feront exister. Le slogan et la position politiques ne servent avant tout qu’à leurs auteurs…
…..sauf si ils sont irréprochables et si ils vivaient dans un autre monde.  

Je veux bien observer le confort de leurs nids douillets, savoir qui fait leurs courses, comment ils les pratiquent aujourd’hui même et, lorsque Amazon sera fermé pour Noel, qui va tirer les marrons du feu de cette interdiction.

AMAZON est cette hydre de la planète, ce monstre à mille têtes né du mariage de l’avidité d’avoir et de la paupérisation des populations.  Née elle-même de la mondialisation des ressources qui ne se gêne pas non plus pour défoncer la planète et sa couche d’ozone. Et ce, depuis la fin de la guerre : en faut-il une autre pour remettre les compteurs à zéro et les conteurs devant la glace ?

Travailler chez AMAZON : il est des hommes et des femmes dont les conditions sociales nécessitent d’accepter l’inacceptable. L’inacceptable serait le bout de cette spirale d’une économie dont l’acheteur, trader des biens de consommations, parfois sans compétences, est le centre névralgique. Nous avons remis notre société entre les mains des « moins-disant ».

Et mon petit doigt me dit que AMAZON est loin d’être le système le plus dégueulasse de la planète…allons voir en Chine…ou n’importe ou d’ailleurs. Nous allons même trouver « chez nous ». Le Français est un humain, il me semble.

Et loin d’être le plus honnête, le plus humble et le plus respectueux. Par contre, en donneur de leçons, guidé par St Emmanuel de MACRON qui n’a pas encore perçu que l’époque des Lumière s’est éteinte à la fin du 18ème siècle et que, depuis, la vague retombe sous forme de décadences diverses et variées, il monte sur le podium.

AMAZON a fait déjà des petits. Y compris avec le maillot Français…PRICE MINISTER. Déjà racheté par un moins taxé peut-être. Ou bien parce que ses dirigeants voulaient devenir très riches tout de suite, sans attendre et construire leur château au pied des montagnes ou au bord de l’eau.

Il est trop tard M. RUFFIN, Mme HIDALGO, M. PIOLLE pour s’insurger contre les lois d’un commerce vieux de milliers d’années.

Le même qui a fracassé les petits commerçants dans les années 70.

La seule limite est l’espace. Elle semble atteinte. Bonne nouvelle.

Il est trop tard M. RUFFIN, Mme HIDALGO, M. PIOLLE pour enrichir votre liste de sympathisants. : j’espère que vous n’êtes pas allé à Las Végas en tant que simples citoyens parce que, là, je vous mettrai bien ma main dans la gueule. Et si non, si nous cherchons bien, je pourrais peut être trouver des exemples de vos comportements qui auront dépassé les limites d’autres et qui ont nui dangereusement à la planète. Et je n’échappe pas à la règle.

Dans tous les cas, attention, M. RUFFIN, Mme HIDALGO, M. PIOLLE, j’espère que vous êtes clean « avec ça » car AMAZON trace ses bons de commande et ses livraisons depuis sa création. Il serait fâcheux que vos noms apparaissent. Même si, d’une pirouette, vous nous expliquerez que ce n’est pas vous mais votre neveu qui a emprunté votre carte bancaire.  Il aura été puni depuis bien sûr et interdit de parti.

M. RUFFIN, Mme HIDALGO, M. PIOLLE, l’éthique est le vrai débat.

Coupons la tête ensemble à AMAZON, à Noel ou l’année prochaine, virus ou pas virus. Et attendons de voir où elle ressort. Si elle devait être blonde, soyez certains qu’elle pourrait ressortir en brune.

M. RUFFIN, Mme HIDALGO, M. PIOLLE, l’éthique est le vrai débat. Mais l’éthique dans la bouche de politique est devenue du toc.

Du plastique. Malléable, corvéable, corrompue comme l’est l’image des politiciens.  

N’y a-t-il pas là un scandale de la démocratie de voir l’intérêt des institutions politiques fracassé par des personnes dont l’accès au pouvoir n’était qu’une fin. En rien un début de la cause commune. Il y a peut-être là une pétition à rédiger sur le réalisme du système démocratique. Ne trouvez-vous pas qu’il manque de sages désintéressés par la question de leurs propres succès ? Cette pétition vous porterait elle tort ? N’êtes vous pas vous même intéressés par un système en place ?

Lorsque chacun d’entre nous sera « irréprochable », alors AMAZON disparaîtra de lui-même, sans rien dire, sans faire de pétitions.

Que nous soyons utilisateurs ou pas de AMAZON est une vraie divergence. Louable. En ça réside le débat démocratique cher à nos dirigeants pour se faire élire dictateur de temps en temps en appuyant sur le 49-3 ou embaucher sa femme au frais de la princesse nation.

Que la personne qui a voulu saccager ce débat en vérolant ces signatures soit châtiée et hébergée nous l’espérons à titre gratuit dans le palais de M. BEZOS.  

Ne pas assumer collectivement la création d’AMAZON n’est pas courageux.

Mais nous pourrions là également faire une pétition pour un Noel sans « Made In Enfants », sans « Made In Régimes dictatoriaux », sans « Made In copie chinoises », sans « Made In Jouets en bois fabriqués à l’autre bout de la planète », sans « Made In en hiver mais qui pousse que l’été »…

Hélas non ,cela n’est pas possible car comment envoyer les nôtres de cet autre côté de la planète  ?

Et notre commerce extérieur alors M. RUFFIN, Mme HIDALGO, M. PIOLLE, verts clignotants et « marrons » devant ? »