ENCORE PLUS HAUT, ENCORE PLUS LOIN. INVARIABLEMENT TOUJOURS PLUS CONS.

J’aime toujours regarder les étoiles dans le ciel la nuit. Il y a toujours La Grande Ourse, Cassiopée, Le cygne, Le Capricorne..…et, depuis peu, nous pouvons également retrouver quelques trous du cul qui luisent.

La terre ne leur suffit plus.

« Des » qui la creusent un peu plus pour aller la voir de tout la haut et lui dire qu’elle est magnifique et qu’il nous faut, collectivement, la protéger.

La conquête de l’espace est le terrain de jeu de dégénérés de l’espèce qui payent en barriques de mille.

L’Humain, en termes d’évolution, est une pustule de terre.

Il arrivera un moment où la planète va nous montrer son cul. Comme un premier avertissement. Dont l’Homme, n’en doutons pas, prendra hautement conscience. Il fera la semaine du développement durable. Entre la semaine du blanc et la semaine des soldes.

Il sera cependant trop tard car elle nous aura déjà tourné le dos. Viendra alors enfin le jour où la planète nous fera un doigt.

Pour bien nous asseoir dessus.

ZEMMOURTADELLE DANS LE NEZ

Jeune, je croyais que Président était une place des Grands Hommes.
Depuis, je me suis assagi,
Mais, Ouf !, Zemmour, il est tout petit,
Au mieux, il sera muté dans le Charles de Gaulle,
Ce qui permettra à chacun de rétablir les proportions,
Et au mulot de chasser les souris.

Non, l’humour n’a pas de limites,
Celui qui le pratique, oui.
Coluche était vulgaire des mots et infiniment bon de l’âme.
Zemmour, une contraction : il n’est que vulgaire de l’âme.