JEANNE D’ARC

Lorsque des coïncidences se succèdent, elles font bloc.
Et deviennent une évidence.

Un enjeu personnel, il me semble, dans le milieu de la création est de garder son esprit. Et de ne pas y perdre son âme.
Paré de ce garde-fou, je n’y vois pas de contours.
Les lendemains n’ont pas besoin du jour.
La mode, en tout genres, ne se nourrit pas du besoin. Elle le crée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *