LA DÉMOCRATIE EN ÉPITAPHES

Je ne sais pas vous, mais, de mon coté, à chaque fois que je mets un masque, au moment de tirer sur les élastiques pour les accrocher derrière les oreilles, j’ai ce sentiment désagréable qu’on me met un doigt dans le cul.

Peut-être un poil trop long.
Ou pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *