RESISTANT

Alors, oui, la vie gagne à  la fin.
Mi-lourd ou mi-lent,
J’ai le langage assassin,
Le cœur très près du sang.

Mais je ne lâche rien du tout,
Observe derrière et regarde devant.
Ne cédant rien aux plis du temps,
Je ne m’effacerai que K.O. Debout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.