MAC POUTINE

…avec un étron au milieu.

Dans la banlieue de Kyiv, des femmes violées avant d’être abattues. Ce sont les observations de plusieurs médecins légistes qui effectuent actuellement des examens post-mortem sur des corps retrouvés dans des fosses communes au nord de Kyiv. Ils ont notamment collecté des preuves montrant que certaines femmes ont été violées avant d’être tuées par les forces russes. Des victimes ont été tuées par des tirs automatiques, dont certaines présentaient jusqu’à six impacts de balles dans le dos. «Nous avons déjà quelques cas qui suggèrent que ces femmes ont été violées avant d’être abattues», a déclaré Vladyslav Pirovskyi, un médecin légiste ukrainien. Avec son équipe, il a effectué des dizaines d’autopsies sur des habitants de Boutcha, Irpin et Borodyanka décédés pendant l’occupation de la zone par la Russie, qui a duré un mois. «Il y a beaucoup de corps brûlés, et des corps fortement défigurés qui sont tout simplement impossibles à identifier», a-t-il souligné, précisant même que «le visage pouvait être fracassé en morceaux, vous ne pouvez pas le reconstituer, parfois il n’y a pas de tête du tout».

Libération – 25 avril 2022 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.