CROTTES DE NEZ

Les actes criminels d’un vieux malade Russe, un virus au long court, une mondialisation décapitée nous obligent aujourd’hui, en tant que poussières dans la toile, à repenser nos caps et réévaluer nos moyens.

Sur une tombe, une épitaphe : « Âge d’or : 1970-2022 – Mort d’excès ».

Il faudrait alors s’ouvrir sur soi-même. Faire une humble liste de nos besoins.

Et non se fermer aux autres en faisant appels aux forces faibles de la pensée coquille d’extrême droite : le plus court chemin n’est pas le plus simple.

Diviser n’est pas régner.

La profondeur de leur pensée s’étend de leur fond d’œil jusqu’au bout de leur nez.

C’est à dire la profondeur d’une fosse nasale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.