LA BIERE

Le jour de ma mise en bière, allez en boire une.
Ça ne devrait rien changer.

Allez manger un morceau. Au soleil. Sous la lune.
Ça ne devrait rien changer.

Dites juste que c’était un brave gars. Allez courir jusqu’à la prochaine dune.
Ça ne devrait rien changer.

Et si j’ai soif dans mon nouveau bateau de fortune.
Je viendrai. Gardez moi une place à vos cotés.

EN PASSANT …VI

N’ayant pas les moyens de l’évasion fiscale, je pratique, par le voyage ou la discussion, l’évasion sociale ; c’est l’occasion de dire aux évadés fiscaux que l’enrichissement est là sans égal : ils trouveront dans l’observation ce qui fait d’eux déjà des hommes heureux, comblés, reconnus et admirés pour leurs qualités. Et, si malgré tout, les fortunes amassées par ces artistes d’exception, ces athlètes accomplis ou ces hommes d’affaires talentueux continuaient à ne pas les satisfaire, nous ne pouvons que souhaiter à ces personnes de persévérer à se déprécier toutes seules dans le regard de leurs admirateurs.

Le statut social est finalement une graduation de valeur avec l’extrême pauvreté et l’ultra richesse à ses extrémités. Par contre, graduer la valeur des gens serait un exercice passionnant : je pense qu’il n’y a aucun lien entre les deux classements. Je me demande même si nous n’observerions pas une inversion des tendances.

La diplomatie et la politesse sont les portes d’entrée de la lâcheté.

Du Pain et des jeux.
Des Stades et des centres commerciaux.
Je ne vois pas ce qui a changé depuis la Rome antique.