LA CROTTE D’AZUR

Do you do you do you ST TROPEZ
Do you do you do you ST TROPEZ

Je suis allé au café,
Et je me suis bien fait niqué,
Pas de surprise, je ne me suis pas trompé,
c’est que nous sommes bien à ST TROPEZ,

Do you do you do you ST TROPEZ
Do you do you do you ST TROPEZ

Bientôt fini le temps des yéyés,
Qui vivra verra rire ou pleurer…

Do you do you crotte de nez….. 

ANESTHESIE

Anesthésie. Quel joli prénom. Quelle jolie mélodie.

Tes yeux qui, seuls, voyagent, défibrillent en vain ce cœur atteint,
Un filet de bave sur ton volant. Et, autour de toi, tous ces gens qui bavent en compagnie,
Secoués d’hémorragies nerveuses. Enchaînés à l’horloge qui fuit et fige leurs vies,
Avec l’espoir de devenir vieux pour, un jour, échapper à ce même demain,

Parmi ce flux de chair et ce flot d’absents, les imbéciles heureux qui bavent sans savoir.
Sans comprendre. Abrutis innés, heureux condamnés à l’inutile et à l’idée de comptoir,

Mon cerveau malheureux de ne plus pouvoir penser.
D’aller chercher tout au fond l’inspiration. Anesthésié, cloué à la seringue,
Du travail. Rappelons le, qui est la santé.
Mais si tu y perds ton sang, t’es dingue,

Englué dans un gris lessivé,
Condamné à s’évader sous peine d’être anesthésié.

LA BIERE

Le jour de ma mise en bière, allez en boire une.
Ça ne devrait rien changer.

Allez manger un morceau. Au soleil. Sous la lune.
Ça ne devrait rien changer.

Dites juste que c’était un brave gars. Allez courir jusqu’à la prochaine dune.
Ça ne devrait rien changer.

Et si j’ai soif dans mon nouveau bateau de fortune.
Je viendrai. Gardez moi une place à vos cotés.