POUR EUX

Vivre, exister « Pour » les gens, pour une ou quelques personnes est tout à fait différent de vivre, exister « Avec ». L’implication est différente. Vivre « Pour » nécessite un désintéressement de soi libérateur. Je me place dans le cas des gens que l’on aime et qui comptent. En dehors, le désintéressement  n’est plus la valeur motrice: nous parlerons d’abaissement.

Vivre « Pour » offre un sens nouveau et complémentaire au simple fait de vivre « Avec ».

Vous agissez, vous avancez, vous créez, vous envisagez, vous vivez « avec » votre enveloppe charnelle; en vivant « Pour », vous la remplissez. Vous lui donnez la consistance de l’utilité, de la découverte de l’autre, de l’aventure au long terme.

Comme une bouteille vide, prête mais désœuvrée, elle se remplira d’un liquide agréable à consommer.

Vivre « avec » est insuffisant car, dans ce cas, on peut vivre simplement à coté.

Vivre « Pour » un autre, une autre, d’autres est le meilleur moyen de vivre « Pour » vous, votre bien-être et pour réussir les vrais enjeux de la vie : fonder. Il n’est pas question de fierté car, rappelons que la démarche est désintéressée.

A contrario, vivre pour « soi » ne produira aucune émotion. Rien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *