JACKY BARCLAY

Je le connais, moi, Barclay … Jacky Barclay.

Pas Eddie, non. Jacky.

Eddie, il avait la classe, le port de tête.

Jacky, lui, c’est la crasse qui auréole son cou.

Moi, je connais le Jacky du Raid Gauloise, le sportif dans la caravane, celui qui s’habille en logo crado,

Le gras autour des ongles, le falzar tenant tout droit, pendant que Jacky-Pastis se pisse sur les pompes,

Jacky combattant, le mégot s’écrasant sur une lèvre qui s’effondre. Syndicaliste du premier, non…, du second…., non….., du rang au fond, c’est Jacky le Jaune derrière.

Et marron devant,

Porte paroles de deux trois mots, pas plus, c’est Jacky Le Neurone.

Equipé du doigt spécial aspirateur de voiture, c’est Jacky klaxon,

Pas de bol, Jacky X n’existe pas. Quand tu vois la gueule de la matrone, inutile que Jacky quête, l’alphabet n’a pas besoin d’être récité.

Blaireau torse poil collé, c’est notre Jacky Chan.

Avant d’être notre Jacky-canne.

Et que notre Jacky cane.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *